Ravitaillement du van

Veuillez patienter
Top

Une des premières questions que l’on me pose lorsque j’annonce que je suis en voyage pour 3 à 4 ans avec mon van, c’est “comment je gagne ma vie ?”
Est-ce que j’avais de l’argent de côté, est-ce que je vis d’amour et d’eau fraîche ou est-ce que je travaille sur la route ?

Je vais vous expliquer en détail les aspects de mon travail ainsi que mes diverses sources de revenus et lever le voile sur certains aspects un peu nébuleux de mon métier.

Il est important de garder en tête que cela concerne mon expérience et qu’elle peut varier en fonction des créateurs bien entendu.

Un peu de contexte

Cela fait maintenant 10 ans que je suis streameuse et présentatrice sur Twitch. Pour ceux qui me découvriront avec ce blog sans savoir de quoi je parle, Twitch c’est une plateforme de contenu en direct, de live, à la base dédié aux jeux vidéo, mais qui avec les années s’est diversifié dans plein de catégories. Voyage, cuisine, art, talk, ASMR… C’est finalement devenu une sorte de youtube dédié au livestream avec l’avantage d’avoir un tchat pour interagir directement avec chaque créateur.

En 2014 je me suis lancée un peu par hasard sur cette plateforme pour partager ma passion du jeu vidéo, et ça a très vite pris pour moi, tellement que 5 mois après mon arrivée, Twitch me proposer le partenariat (on en parlera un peu plus loin), le premier qu’une femme est jamais eu en France. Je continuais de travailler en tant que manageur dans une boutique à côté pour assurer mes arrières, et un an et demi plus tard, j’ai pris la décision de me lancer en FULLTIME dans cette activité.

Je vais vous épargner de longues explications sur les années qui ont suivi, mais je suis devenue présentatrice pour plusieurs émissions, notamment ARTE, Ubisoft, Playstation… Toujours pour parler de jeux vidéo tout en continuant frénétiquement mon activité de streameuse à temps plein en même. Je me suis aussi essayé en tant qu’autrice culinaire avec un livre que j’ai sortie chez Hachette en 2022 “Trinity ses meilleures recettes” qui faisait suite à 4 ans d’émissions qui avaient lieu tous les samedis sur le thème de la cuisine.

Il y a un événement qui pour moi est le “déclencheur” implicite du tour du monde que je vis aujourd’hui. En 2016, un phénomène mondial a vu le jour avec Pokemon GO. En tant que joueuse passionnée, j’ai eu envie de découvrir ce jeu et de le partager lors de mes live. J’ai donc essayé de mettre en place un dispositif mobile maison pour me filmer à l’extérieur tout en enregistrant mon écran de jeu, afin que ma communauté puisse profiter des deux perspectives. Je venais de réaliser mon tout premier live en extérieur, mon premier live IRL.

Dès que j’ai compris qu’il était possible d’effectuer certains de mes streams en extérieur, je me suis demandé s’il ne serait pas intéressant d’amener les gens à l’étranger avec moi lorsque je pars en vacances ou pour visiter ma ville.

C’est ainsi que j’ai commencé, de temps en temps, à faire visiter Lyon, à lancer des lives lorsque j’étais en Thailande pour mes vacances. Sans vraiment m’en apercevoir, ce contenu prenait de plus en plus de place, était de plus en plus attendu par les gens qui me suivaient, et surtout, je prenais de plus en plus de plaisir à le faire. À noter qu’à côté j’avais toujours pour principale activité le jeu vidéo et les émissions que je présentais.

Puis il y a eu mon voyage au Japon fin 2019, où encore une fois j’ai embarqué ma communauté avec moi pour un mois au pays du soleil levant. En rentrant de ce voyage, j’ai eu une sorte de déclic. Cela faisait 6 ans à ce moment que je me donnais corps et âme au jeu vidéo et j’avais envie de plus. Ce que je faisais avec le contenu voyage était assez inédit en France, j’avais l’impression d’arriver en terre inconnue et de proposer quelque chose d’unique qui donnait un second souffle à ma carrière, qui me stimulait créativement parlant, mais qui surtout, me rendait heureuse ! Car le fait de partir à l’aventure me comblait vraiment.

C’est en janvier 2020 que tout s’est accéléré dans ma tête, et que j’ai vu les choses en grand. J’allais faire un tour du monde. Comment ? Je ne savais pas vraiment mais j’allais le faire et je me débrouillerai pour trouver le meilleur moyen de le partager.

Le covid est arrivé, bouleversant au passage tous mes plans de départ, mais me permettant de mieux me préparer, d’économiser pour l’achat de mon van et d’avoir une vision plus clair de ce que je voulais.

Janvier 2022, nous avons récupéré notre van après presque un an d’attente depuis la commande de l’aménagement. En avril nous partions en tour de France pour 4 mois, pour tester notre matériel dans le véhicule mais aussi mon matériel de stream dans lequel j’avais investi. Et 1 an plus tard nous étions dans l’avion direction le Canada et Baluchon sur un bateau pour nous y rejoindre.


Mon contenu allait devenir presque à 100% du voyage après 9 ans passés à faire énormément de gaming. Bien que le virage puisse sembler “violent”, toutes ces années à introduire cette nouvelle passion à ma communauté m’ont permis de ne pas perdre ce que j’avais bâti, bien au contraire. Aujourd’hui j’atteins des chiffres que je n’avais jamais atteints ces dernières années sur ma chaîne, même si cela n’était pas le but premier, cela me conforte dans l’idée que j’ai fait le bon choix à tous les niveaux.

C’est bien beau tout ça, mais cela ne vous dit pas comment je gagne ma vie ?!

Mes differents revenus

Le partenariat twitch

Un petit peu plus haut je vous ai dit qu’en 2014 j’ai obtenu un partenariat avec Twitch.

En quoi consiste ce partenariat ?

 

C’est un contrat qui va nous lier avec Twitch et nous permettre d’obtenir certains avantages, notamment une monétisation.

Cette monétisation s’appuie sur deux choses :

Les abonnement (Subs)

Ce n’est pas quelque chose que je mets personnellement très en avant, car je ne veux pas forcer la main aux gens, et j’estime que s’ils veulent soutenir ils le feront d’eux-mêmes, pas besoin de leur rabâcher (mais ce n’est que mon avis). J’ai la chance d’avoir une communauté très engagée qui me soutient beaucoup de ce côté.

À savoir que selon les contrats Twitch prend une part plus ou moins importante dessus. J’ai le contrat le plus “avantageux” et donne donc 30% de ces revenus à la plateforme.

 

Ainsi, bien que les montants soient variables en fonction des mois, ces subs me permettent de payer tous les frais (nombreux et coûteux) à trait au fonctionnement de mon stream en IRL, car oui le coût est beaucoup plus élevé en voyage que pour quelqu'un qui streame depuis chez lui.

Mais ils me permettent aussi de payer les activités, restaurant et visites que l’on peut faire en stream, et si le mois a été un gros mois de soutien cela peut passer dans nos frais d’essence (car il faut beaucoup se déplacer pour toujours proposer de nouvelles choses) ou encore nos courses.

Les pubs

Sur Twitch vous pouvez avoir une pub quand les gens arrivent et ne plus en mettre ensuite qu’ils restent 5 min ou 4h (c’est personnellement l’option que j’ai prise, car je ne veux pas que ma communauté soit envahie de pub), mais vous pouvez aussi décider d’en mettre toutes les heures avec une durée plus ou moins longue.

 

Avec mon nombre de viewers, je gagne 200 à 300 dollars avec cette pub automatique lors de l’arrivée de la personne sur ma chaîne, mais si j’en mettais toutes les heures je pourrai gagner de 1400 à 2000€ par mois. Je refuse cette proposition alléchante, car je n'aime pas être submergé par la publicité, et je ne veux pas imposer cela à ma communauté.

De plus, en live IRL, les publicités peuvent perturber le déroulement du stream, en interrompant une activité à tout moment.

Les sponsors

Depuis le début de ma carrière, j’ai la chance d’être accompagné par des sponsors de qualité avec lesquels j’ai établi une vraie relation de confiance.

Les sponsors c’est un peu le filet de sécurité, qui te permet d’avoir un revenu fixe quoi qu’il arrive. Selon les sponsors les contrats se négocient sur l’année, 6 mois ou un trimestre. Quand tu en accumules plusieurs tu peux souffler et voir plus loin qu’au mois le mois.

Tu auras donc un revenu fixe payé tous les mois ou tous les trimestres, et si tu as un code promotion pour certains, tu peux avoir des commissions sur vente, qui sont simplement un pourcentage sur chaque vente effectué avec ton code.

Le plus souvent le logo sera affiché sur mon live, dans ma bio, et je devrais en parler régulièrement et faire des postes dédiés de temps en temps sur mes réseaux.

Personnellement je privilégie les partenariats long terme, avec des marques qui me parlent, que j’utilise, où je sais que l’on pourra envisager quelque chose de pérenne. Je n’ai pas envie de changer tous les 3 mois de sponsor.

Mes sponsors vont me permettre de couvrir les plus grosses dépenses, comme le shipping du van, les achats de matériels et tous les restes des frais liés au voyage.

Operations promotionnelles

L’opération promotionnelle, contrairement au sponsor c’est un “One shot”. Une marque te contacte pour faire un poste réseaux, un live dédié ou tout autre chose pour mettre en avant un produit. Par exemple, une marque de caméra sportive pourrait me demander de faire un live où j’utilise cette caméra pour montrer à communauté ses options, son utilité et pourquoi elle est chouette.

Mais cela peut être aussi présenter ou participer à une émission produite pour un événement avec d’autres personnes comme la sortie d’un jeu par exemple.

Une fois que tu as fait le contenu, tu es payé et ça s’arrête là, ou pas ! Car c’est parfois l’opportunité de refaire quelque chose plus tard avec eux si le travail fournit leur a plu ou même de se transformer en sponsoring.


Depuis que je suis partie en tour du monde j’ai personnellement beaucoup moins d’OP car la grande majorité de ces opportunités venaient du gaming pour ma part, donc je savais qu’en “quittant” le jeu vidéo il allait falloir du temps pour reconstruire une base de contact à ce niveau.

LE MERCH et AUTRES PRODUITS DÉRIVÉS

Beaucoup de streamers dans mon milieu ont des produits dérivés et du merch à leur image. Je suis personnellement en train de travailler dessus, mais quand on veut une production éthique et pas trop loin cela devient vite de très gros investissements, donc je prends le temps de bien faire les choses. Et surtout cela demande une autre gestion administrative et de comptabilité !

Cette année j’aimerais lancer mes tirages photo dans un atelier français, ce qui me fera une nouvelle source de revenus potentielle, bien que ce ne soit pas le but premier pour lequel je le fasse.

conclusion

Vous savez maintenant tout sur mes différentes sources de revenus ! Alors dit ainsi, cela semble merveilleux et vous vous dites sans doute que je dois gagner beaucoup d’argent. Je ne suis pas à plaindre mais il ne faut surtout pas oublier que là-dessus l’État français se sert, il se sert même beaucoup dans le cas de ma société. 45% d’URSSAF sur mon salaire servit et les impots variable selon la tranche de salaire dans laquelle on se situe. Ce qui m’a valu de donner tout l’argent que j’avais de côté avant de partir en URSSAF et impôts pour réguler mon changement de statut. J’aime à le preciser car avoir son entreprise c’est aussi se retrouver face à ce genre de galère.

 

Est-ce que je gagne plus qu’avant de partir ? Malgré le fait que je fais de bien meilleurs chiffres partout, je gagne moins qu’avant. 

Je le savais et l’avait prévu, tout simplement car dans le jeu vidéo, comme je le disais plus haut, j’étais là depuis longtemps et recevait donc tous les mois des propositions d’émission, d’OP et forcément en partant à l’autre bout du monde avec un contenu radicalement différent ces opportunités se sont amoindri et c’est normal. Est-ce que je reviendrai en arrière ? Pour rien au monde car j’ai toujours de quoi vivre convenablement et surtout je suis épanouie dans ce que je fais, et ça, ça vaut bien une baisse de salaire temporaire. Je suis en train de reconstruire quelque chose d’autre et surtout je ne compte pas abandonner le jeu vidéo pour autant donc je prends mon mal en patience.

mes conseils

Beaucoup de gens veulent se lancer à leur compte, et qui plus est en nomade, et je ne suis personne pour leur dire quoi faire. Maintenant, avec mes 10 ans d’expérience en auto-entreprise puis en entreprise, et aujourd’hui de voyageuse je dirai de prendre le temps et surtout d’assurer ses arrières. Internet est devenu un milieu très concurrentiel qui demande de la passion, beaucoup de passion pour tenir mais surtout un plan d’action, et un plan de repli !

Ne partez pas tête baissée en faisant simplement confiance à votre bonne étoile. Mettez de l’argent de côté, fixez-vous des objectifs et sachez vous remettre en question quand c’est nécessaire.

Pendant mes 2 premières années j’ai continué à travailler à côté pour ne pas me retrouver stressée et dépendante de l’argent de ma chaîne twitch. J’ai pris le temps de construire quelque chose de solide et quand j’ai senti qu’il était temps d’essayer à fond, j’y suis allée. Et ça n’a pas toujours été facile toutes ces années, j’ai passé des périodes très creuses et d’autres très hautes, mais je suis restée régulière et j’ai toujours pensé à la suite en me préparant à toute éventualité. Et même en étant prevoyant, on ne peut pas tout prévoir dans un domaine aussi volatil.

 

Je vous souhaite de réussir dans ce que vous voulez entreprendre !

No pain no gain !