Ravitaillement du van

Veuillez patienter
Top

Chapitre 6 : Que s’est il passé ?

La dernière fois que je vous ai laissé, je vous racontais ma fabuleuse rencontre avec les baleines. Et depuis… Je dois l’avouer je ne ressentais pas le besoin de vous faire un carnet de voyage, jusqu’à aujourd’hui !

Les derniers mois que nous venons de passer ont été très intense, tellement intense en stream et photographie que c’est à peine si j’avais le temps de poster un article de temps en temps, alors un carnet de voyage comme celui-là, c’était littéralement impossible.

Mais le positif dans tout cela c’est que je vais pouvoir vous faire un résumé du trajet que nous avons parcouru depuis en vous partageant quelques petites anecdotes comme ça nous serons à jour. Je n’ai pas forcément envie que les carnets de voyage deviennent un fil conducteur à chaque étape, ils sont plutôt là pour vous partager des moments marquants qui, selon moi, valent la peine de l’être, comme des mémo qui resteront gravés ici pour ne jamais oublier.

Depuis l’épisode des baleines, nous avons bien avancé. Nous avons traversé le New brunswick où nous avons rencontré nos cousins les Acadiens pour fêter la fête nationale de l’Acadie, un moment d’amitié et de fête qui nous a une fois de plus rappelé la gentillesse de nos comparses canadiens et permis d’en connaître plus sur l’histoire dramatique passée des français arrivés en Acadie au 17eme siecle.

 

La sauvage Gaspésie a fait suite et nous avons rencontré le Canada comme on l’imagine, grandiose et nature ! Véritable coup de cœur pour la ville de Percé où nous nous sommes fait un ami créateur de bijoux basé sur la nature environnante : WAZO. Nous n’avons pas manqué une miette de la côte gaspésienne et de ces routes incroyables !

Dans la foulée, c’est au plus grand rassemblement de van du canada, El campo, que nous avons pris quelques jours en compagnie de voyageurs avant de nous rendre à Québec puis à l’incontournable Montréal. J’ai personnellement préféré le côté pittoresque de Québec lors de ma visite du vieux quartier en compagnie de Stéphane, mais surtout de l’adorable Estella rencontrée sur un marché qui s’est improvisée guide le temps d’une journée.

Mon amour des animaux a lui aussi été rassasié lors de notre visite du Parc Oméga, un vrai havre de paix qui protège les animaux sauvages et que l’on peut traverser en véhicule car ils totalement libres de circuler comme ils veulent, et quand je dis animaux je parle de cerfs, boucs, chèvres mais aussi de loups et d’Ours

Dans notre dernière ligne droite avant les USA nous sommes tout de même passés par Ottawa, Toronto et surtout les chutes du Niagara, qui malgré leurs aspects ultra touristiques restent une vraie claque quand on se retrouve devant !

Et il était déjà temps pour nous de quitter le Canada après 3 mois de voyage dans l’est. C’est un peu stressés que nous avons pris la route du post frontière, persuadée que nous allions être interrogés, fouillés ainsi que notre van. Je m’étais préparée à rester au moins 2h là-bas et vous savez quoi ? Cela a été le passage de frontière le plus court de toute ma vie ! Même à l’aéroport cela n’a jamais été aussi expéditif ! 2 min avec le premier douannier à la barriere, qui nous a posé quelques questions rapides, on se gare, et encore 2 min avec le deuxième douanier qui a même pris le temps de nous faire une petite blague (douteuse je l’accorde) sur le métier de croque mort de mon chéri. Après ça, nous avions le précieux tampon pour rentrer sur le territoire.

Nous avons directement pris la direction de la Pennsylvanie, dans une ville fantôme nommée Erie où avait lieu un concert de metal du groupe Tallah que nous avons vu en comité très réduit, puisqu’il devait y avoir 50 personnes à tout casser dans la salle ! Un vrai tête à tête avec le groupe j’ai envie de dire.

Direction l’est afin nous rapprocher de Salem pour y passer Halloween en prenant soin avant de nous arrêter dans la ville de Lovecraft, Providence, mais aussi la célèbre ville de Sleepy Hollow éponyme du film, car en effet, c’est ici que l’histoire a été écrite ! Cela nous a permis de déjà nous mettre dans l’ambiance horrifique qui nous attendait à Salem. Et quelle ambiance ?! J’ai réalisé un autre de mes rêves, celui de vivre Halloween dans le pays qui le fête à outrance et qui plus est, dans la célèbre ville des sorcières au passé funeste… Entre le marché créateur “Salem Night Fair” à l’ambiance délirante et terrifiante dans le village pionnier de la ville et le soir d’Halloween où des milliers de personnes ont joué le jeu, je peux dire que j’ai passé le meilleur halloween de ma vie ! Mon porte-monnaie lui, par contre, à moins aimé, car tout ce que je voyais semblait avoir été fait pour moi ! Je suis repartie avec un nombre hallucinant de choses, mais surtout, une authentique Ouija vintage des années 1960 et produite à Salem.

C’est sur cette note gothique au possible que notre route a repris pour nous rendre dans une megalopole mythique, New York. Les 4 jours que nous devions passer là-bas se sont transformés en 10 et pourtant, nous n’avons qu’effleuré la grosse pomme. Un véritable coup de cœur pour cette ville tentaculaire qui offre une variété immense sur tous les points ! Il y a des endroits où l’on sait que l’on reviendra pour finir ce que l’on a commencé et New york en fait clairement partie.

Petit tour par Washington qui était sympa pour ses bâtiments historiques avant de nous rendre dans le village de Burkittsville, là où a été tourné mon film d’horreur préféré : Blair Witch, dont je vous avais déjà parlé dans mon article sur les films que je vous conseillais pour vous faire peur. Je comprends enfin ce que cela fait de venir sur un lieu de tournage d’un film qui nous anime. J’avais l’impression d’y être et j’ai même pu interviewer un habitant qui s’occupe du cimetiere, qui était là lorsque le film a explosé à l’international. Une vidéo arrive bientôt sur ce sujet d’ailleurs.

Nashville ville de la country qui ne dort jamais, Memphis qui doit son succès au Blues mais qui hors saison est un peu triste, et nous arrivons enfin Texas et ses décor aussi “clichés” que vastes. Je savais qu’à partir du Texas j’allais commencer à voir ce que j’attendais des USA, et me rapprocher de l’Ouest américain, de la chaleur et des couchers de soleil orangés.

Nous avons fait escale à Dallas qui a été une excellente surprise pour nous, une ville à la fois calme et vivante, qui regorge d’endroits improbables comme le quartier de Deep Ellum, haut lieu de fête où les gens viennent boire et manger dans des bâtiments industriels au fresques colorées, ou encore sont village pionnier qui nous donne l’impression d’un bon de deux cents ans dans le temps. J’en ai profité pour faire mon premier tatouage de ce tour du monde, un squelette cowboy avec son bandana, sa cigarette et son chapeau, dans le plus pur style traditionnel américain, forcément !

Mais qui dit USA et van, dit “road 66”, en partant de Dallas nous nous sommes rendus jusqu’à Amarillo pour rejoindre la mythique route pour continuer notre périple jusqu’en Californie on l’espère.

Changement d’état avec notre passage au Nouveau-Mexique et notre arrivée à Santa Fe une ville à plus de 2100 mètres d’altitude à la communauté native américaine et latino qui affichent fièrement leur culture. Un vrai dépaysement, car ici, les maisons ressemblent aux villages mexicains. Les boutiques de pierres comme la turquoise et les galeries d’art débordent et il y règne une douceur de vivre constante. Mais malgré ce climat agréable, c’est ici que nous avons eu des problèmes avec notre chauffage, qui, pour vous la faire courte, ne fonctionnait plus alors qu’il y avait des températures négatives la nuit ! J’ai donc pris la décision pour la première fois du voyage de nous octroyer un motel pour y rester 3 nuits et survivre aux nuits glacées. 

En tant que fan incontesté de Breaking Bad, je ne pouvais pas ne pas passer par Albuquerque pour pouvoir aller sur tous les lieux de tournages de ma série préférée. Los pollos Hermanos, la maison de Walter, Jesse et Hank, le Car wash… Nous avons clairement fait les “Fan boy” pour mon plus grand plaisir.

Malheureusement, comme la suite de notre périple était prévu dans les hauteurs du Nouveau Mexique et de l’Arizona, notre chauffage ne fonctionnant toujours pas, nous avons pris la décision de changer notre itinéraire pour retrouver de la chaleur et éviter que notre van et ses tuyaux ne gèlent avec nous. Arrêt au petrified forest park, où j’ai littéralement vu les plus beaux décors de toute ma vie, avant de prendre la direction de Phoenix dans le sud de l’arizona.

 

Au moment où j’écris ces mots, je suis au milieu de montagne entourée de cactus avec un coucher de soleil splendide, et je me dis que parfois les imprévus peuvent avoir du bon !

Trinity le 25 decembre 2023